Chronologie d'un humaniste slovaque: les points marquants de la vie de Milán R. Štefánik

Affiche d'un portrait du général Milán Rastislav Štefánik.

Matica Slovenska Abroad.  "Affiche comprenant un portrait du général Milán Rastislav Štefánik de l'artiste A. Schwarz", [Hamilton (Ontario], [198-?], 1 affiche : coul. ; 12 x 16 in. sur feuilles 17 x 20 in., Fonds Canadian Slovak League, 20-017, Serie 2: Matica Slovenska Abroad, Tiroir 3-2, item 20-017-S2-I7, Archives et collections spéciales, Université d'Ottawa.

18 juillet 1880

Naissance de Milán R. Štefánik à Košariská en Autriche-Hongrie (maintenant la Slovaquie), le fils du pasteur luthérien Pavol Štefánik et d'Albertína Jurenková.

1880-1900

Fréquente de nombreux établissements scolaires de l'empire austro-hongrois dont dans son vilage natal et à Bratislava.

1900-1904

Complète un doctorat en philosophie à l'Université Charles à Prague avec études exhaustives en mathématiques et astronomie.  Il y rencontre le professeur tchèque Tomáš G. Masaryk.

1904

S'installe à Paris et commence sa carrière d'astronomie sous la supervision de l'éminent astronome français Jules (Pierre) Janssen.

1905-1914

Parcourt le monde, dont le Turkestan, l'Équateur, le Sahara et les îles Vava'u afin d'observer de nombreux phénomènes astronomiques.  Il est également un des co-fondateurs de l'Observatoire du Mont Blanc.

1912

Devient un membre de l'Académie des sciences et obtient la citoyenneté française.

Janvier-Juillet 1914

Devient un Officier de la Légion d'Honneur.

28 juillet-décembre 1914

Se porte volontaire dans le 102ième Régiment de l'Infanterie suite au début de la Première Guerre Mondiale.

Janvier-novembre 1915

Commence une formation de pilote militaire, participe à de nombreuses missions d'aviation et met sur pied une station militaire et météorologique à la demande de maréchal Foch.  Cependant, souffrant d'une maladie d'estomac, de blessures et de fatigue chronique, il fait un séjour dans un hôpital à Rome pour sa convalescence.

Décembre 1915

Renoue ses liens avec Tomáš G. Masaryk et rencontre le politicien tchèque Eduard Beneš.

1916-1917

Le triumvirat Masaryk-Beneš-Štefánik forme le Conseil tchécoslovaque national, centre de la résistance tchèque et slovaque en exil contre l'Autriche-Hongrie. Štefánik organise également les "légions tchécoslovaques", des soldats tchèques et slovaques luttant avec les armées françaises, russes et italiennes contre l'Autriche-Hongrie et l'Allemagne.

31 May 1918

Masaryk signe l'Accord de Pittsburgh, un mémorandum reconnaissant la création d'un état tchèque et slovaque indépendant et démocratique permettant aux Slovaques d'obtenir leur propre administration, parlement et une éducation dans leur langue.

18 octobre 1918

La Déclaration de l'Indépendance de la Tchécoslovaquie est publiée suite à la chute de l'empire austro-hongrois.  Masaryk devient le premier Président de la Tchécoslovaquie, Beneš le Ministre des affaires étrangères et Štefánik le Ministre de la guerre.

30 octobre 1918

Le second Conseil national slovaque publie la Déclaration de Turčiansky sv Martin rompant ainsi les liens entre la Slovaquie et l'Autriche-Hongrie et confirmant son alliance avec le peuple tchèque créant un nouvel état: la Tchécoslovaquie.

Janvier-avril 1919

Le général Štefánik négocie le retrait des légions tchécoslovaques en Russie, France et Italie ainsi que la dissolution des missions militaires italiennes en Tchécoslovaquie.

Avis commémoratif du décès du Dr. Milán R Štefánik, Bratislava (Slovakia), 10 mai 1919

Auteur inconnu.  "Avis commémoratif du décès du Dr. Milán R. Štefánik, Bratislava (Slovakia), 10 May 1919, Fonds Joseph Staško, 20-002, Serie 2: Important material, Sous-série 2.1: Souvenir books, boîte 10, dossier 12, Archives et collections spéciales, Université d'Ottawa.

4 mai 1919

La général Štefánik et une équipe monte à bord d'un avion militaire Caprioni en direction de la Tchécoslovaquie.  L'avion s'écrase peu après son arrivée dans l'espace aérien tchécoslovaque tuant Štefánik ainsi que son équipe.

1927-1928

L'artiste Dušan Jerkovič construit le monument de Bradlo Hill, en Slovaquie. On y trouve la sépulture de Štefánik.